gare de castres

Les Communistes de l'ARC81 ce font le relais du communiqué de la section du PCF de castres qui alerte la population sur les gesticulations de Pascal Bugis Maire de Castres qui après avoir fermé  l’aire d’accueil de la Vivarié qui a conduit à des incidents à la gare SNCF de Castres et à proximité de celle-ci occasionnant notamment la fermeture temporaire de la ligne et le droit de retrait exercé légitimement par les personnels de la SNCF.

Avec nos Camarades de la section de Castres, nous exigeons des pouvoirs publics de prendre toutes les mesures nécessaires permettant à la fois aux salariés de travailler en sécurité et aux usagers de pouvoir bénéficier, à nouveau, dans les meilleurs délais et dans des conditions normales du train sur la ligne TER entre Mazamet et Toulouse.

* Pour l'ARC81 du PRCF

Son secrétaire : Jo Hernandez

* (ARC 81 ) : Association de Renaissance Communiste du Tarn)

 

Communiqué de la section de Castres du PCF – 19 octobre.

 M. Bugis, assumez vos responsabilités !

 

Des incidents se sont déroulés ces derniers jours à la gare SNCF de Castres et à proximité de celle-ci, occasionnant notamment la fermeture temporaire de la ligne et le droit de retrait exercé légitimement par les personnels de la SNCF.

Nous demandons à l’ensemble des pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires permettant à la fois aux salariés de travailler en sécurité et aux usagers de pouvoir bénéficier, à nouveau, dans les meilleurs délais et dans des conditions normales du train sur la ligne TER entre Mazamet et Toulouse.

Pour cela, il faut aussi que chacun assume clairement ses responsabilités.

Dans sa conférence de presse, vendredi, M. Bugis s’en prend vertement à l’Etat, qu’il accuse de tous les torts dans cette affaire. Il ne s’agit pas pour nous de dédouaner les pouvoirs publics – gouvernement comme la préfecture – de leurs propres responsabilités.

Nous constatons à nouveau que Pascal Bugis saisit ce prétexte pour attiser la haine entre la population de notre ville et les gens du voyage, après la fermeture – pour 6 mois - de l’aire d’accueil de la Vivarié.

Cet été, dès l’annonce de cette fermeture, les élus de l’opposition avaient justement alerté la sous-préfecture et le Conseil Départemental, des conséquences que cette décision, prise sans solution pérenne de remplacement, ne manquerait pas de produire, en terme de prise en charge des enfants et des adolescents concernés – notamment de suivi éducatif et de scolarisation – comme en terme de sécurité au sens large.

Et comme on pouvait s’y attendre malheureusement, des incidents ont eu lieu.

 Au lieu de jouer au pompier pyromane, Pascal Bugis - qui préside aussi l’agglomération Castres-Mazamet - avait et a clairement la responsabilité de mettre un terrain à disposition, puisque c’est lui qui a décidé la fermeture de l’aire pour une durée de 6 mois. Il en a largement les moyens. Nous regrettons, qu’une fois de plus, le maire de Castres préfère faire traîner les choses, attiser la tension pour ensuite se défausser.

Après 13 jours sans trains, les Castrais, les cheminots et les usagers du service public ferroviaire méritent mieux et en tout cas autre chose que ces gesticulations politiciennes.