Les MILITANTS FRANCHEMENT COMMUNISTES du P.R.C.F. de P.A.C.A. et de Nord-Pas-de-Calais-Picardie

appellent à l’ETAT D’URGENCE ANTIFASCISTE, PATRIOTIQUE ET POPULAIRE

 Au-delà des différences, les régions P.A.C.A. et Nord-Pas-de-Calais-Picardie vivent des situations électorales analogues : poussée FN, écroulement et retrait honteux du PS devant la droite dure, invisibilité du PCF-PGE dont la direction a renoncé à porter la colère ouvrière contre l’euro-casse de la Nation, du produire en France et des acquis sociaux de la Résistance. Dans ces conditions, les militants franchement communistes du P.R.C.F. déclarent :

  • Hors de question d’accompagner le lâchage du PS et l’ « état d’urgence » liberticide à rallonge de Hollande et de l’UMP ! Aucun soutien à Estrosi, qui n’a rien à envier aux Le Pen en matière d’ultra-droite, ou à X. Bertrand, le pourfendeur des chômeurs traités d’ « assistés », des travailleurs immigrés, des services publics et des acquis sociaux ; non à l’ultra-droitier Sarkozy, l’homme des milliardaires qui n’a cessé de banaliser le FN !
  • Raison de plus pour que les progressistes, les vrais patriotes et les syndicalistes consacrent tout leur temps avant le second tour à dissuader les travailleurs de voter FN, le pire ennemi de la République et de la classe ouvrière. Ouvriers, travailleurs, nous ressentons tous la même colère contre ceux qui détruisent notre France au nom de la hideuse euro-mondialisation capitaliste. Mais le FN, qui affiche désormais sa « perspective de rester dans l’UE », et dont les experts courtisent le MEDEF, n’est pas un parti de libération nationale ; s’il accède à l’Elysée, il broiera la démocratie, écrasera le mouvement ouvrier et déshonorera mondialement le pays de 1789 et du Front populaire.

Le PRCF appelle les forces progressistes qui ne baissent pas les bras à organiser ensemble et au plus tôt de grandes manifestations unitaires pour la République sociale, souveraine et fraternelle, contre le FN et la droite, contre Valls-MEDEF et ses contre-réformes antisociales. 

En unissant le drapeau rouge de la classe ouvrière internationale au drapeau tricolore de la France républicaine, RESISTONS à la fois à l’U.M.’ Pen en marche ET à la « construction » euro-atlantique qui saccage notre pays. 

Progressistes, syndicalistes, patriotes véritables, construisons ensemble un Front Antifasciste, Patriotique et Populaire pour l’indépendance nationale, le progrès social, le produire en France, les libertés démocratiques, la coopération entre les peuples ! Assez de baratin sur l’ « Europe sociale » : la France doit au plus tôt sortir par la voie progressiste de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme.

 

Prcf Pas de calais, Georges Gastaud ; Jean-Michel Padot, élu municipal de Bully-les-Mines, José Minard, PRCF-Littoral 62, Madeleine Dupont, anc. élue-Liévin

PRCF-59 : Vincent Flament

PRCF-80 : Etienne Gosset 

PRCF-13, Luc Wajs

PRCF-84 : Jean-Claude Houseaux,

PRCF-83 : Jean-Louis Coudyser,

PRCF-06 : Alex Falce. 

 

Vu : Léon Landini, président national du P.R.C.F., ancien officier FTP-MOI, co-auteur du premier déraillement d’un train partant pour l’Allemagne à St-Raphaël (83).