Contre la social-fascisation impulsée par Valls-MEDEF, solidarité avec ouvriers CGT d’Air-France et de Good Year. Riposte générale du monde du travail !

Il est temps de construire une manifestation nationale unitaire des forces syndicalistes et progressistes avec appels à la grève !

Dès la mise en ligne de la pétition de soutien aux 8 travailleurs de Goodyear dont cinq militants de la CGT, la commission Luttes du PRCF a exprimé sa solidarité et a dénoncé le rôle du gouvernement Valls-Macron qui tire les ficelles et à permis la scandaleuse condamnation à la prison ferme de syndicalistes CGT chez Good Year puisque c’est le Parquet, qui dépend du gouvernement, qui avait maintenu la plainte contre la CGT alors que l’entreprise l’avait retirée

Une manifestation nationale unitaire des syndicalistes de lutte et des vrais progressistes pour la solidarité avec les ouvriers de Good YEar et d’Air France, avec également les marins en lutte de la SNCM (Marseille) ouvertement menacés d’agression par certains patrons corses fascistes, pour les libertés syndicales, contre l’État policier et l’ensemble des contre-réformes impulsées par l’UE et par Valls-MEDEF, s’impose : plus que jamais, tous ensemble et en même temps. A l’abri de l’état d’urgence à perpète de Hollande, du FN et de l’UMP (ce texte ayant aussi été voté par le PCF au parlement !), le patronat avance et veut écraser le mouvement ouvrier et la CGT dans leur ensemble. Une riposte nationale s’impose d’autant plus qu’avant les attentats du 13 novembre et la réponse exclusivement guerrière et policière que leur a donnée le pouvoir, la classe ouvrière était en ébullition et se reconnaissait pleinement dans la chemise arrachée des exécutants patronaux chargés d’exécuter Air-France pour le compte des actionnaires… et du principal d’entre eux, le gouvernement Valls-Macron.

Cette répression fait suite à beaucoup d'autres sur le plan social (casse du code du travail, augmentation miséreuse du SMIC, blocage des salaires et pensions de retraite avec à la clé des milliards de cadeaux au patronat sans contre partie. S'ajoute à cette triste listes l'état d'urgence qui n'aura aucun impact sur les possible attentats mais réduit considérablement les libertés collectives et individuelles de nos concitoyens et en particulier les militants de classe et les communistes révolutionnaires.

Bien entendu, le MEDEF applaudit la chasse aux Rouges, la droite surenchérit, y compris les pseudo-« modérés » à la Juppé ou à la Raffarin, et le F.N., ce faux ami des ouvriers, se tait et ne cesse de traîner dans la boue les syndicalistes CGT. Tout cela se passe dans le cadre du processus actuel de désintégration de la France, de la République, du « produire en France » et des acquis sociaux de la Résistance auxquels les partisans de la « construction européenne », de l’euro et des guerres incessantes de l’OTAN veulent « faire la peau ». LA CLASSE OUVRIERE DOIT REAGIR PENDANT QU’IL EN EST TEMPS POUR STOPPER LA DESINTEGRATION MAASTRICHTIENNE DE LA FRANCE ET LA FASCISATION GALOPANTE DE NOTRE PAYS.

A BAS LA REPRESSION PATRONALE ET GOUVERNEMENTALE CONTRE LA CLASSE OUVRIERE ET CONTRE LA C.G.T. !
RETRAIT DE TOUTES LES LOIS LIBERTICIDES, DE L’ETAT D’URGENCE A PERPETE, DES CONTRE-REFORMES IMPOSEES PAR l’UNION EUROPEENNE, LE GOUVERNEMENT VALLS-MEDEF

 Le PRCF appelle ses militants à participer aux rassemblement de soutien qui auront lieu partout en France et à y diffuser le présent texte.