CGT 51e congrès syndicalismePour diviser le mouvement social, le gouvernement s’attaque à la . Alors que s’ouvre son congrès, le tente de diviser la CGT et de lui dicter sa conduite.

C’est qu’il y a lien de la parole aux actes. Chacun connaît les beaux discours sociaux-démocrates du PS et d’autres prétendant dresser des barrières étanches entre syndicats et partis politiques. Pour autant dans les actes, le PS ne cesse de donner des ordres à la CGT et de tenter de diviser le principal syndicat de travailleurs pour essayer de faire passer ses contre-réformes euro-patronales.

C’est ainsi que le jour même de l’ouverture du , le premier secrétaire du PS –  Jean Christophe – s’est permis cette violente sortie digne d’un cacique de la droite qu’il est  :« Il y a beaucoup de choses qui me choquent en ce moment à la CGT. »

CGT CRS matraquePrenant prétexte d’une affiche de la CGT dénonçant les violences policières contre les manifestants, avec un discours identique à celui de la droite extrême et à l’extrême droite, l’ex-militant trotskyste a accusé la CGT de dérive gauchiste ! C’est vrai qu’en matière de gauchisme, Cambadelis comme un nombre significatif de membres du PS issus logiquement de cette mouvance, il s’y connait ! « Il y a une gauchisation aujourd’hui de la CGT, a développé Jean-Christophe Cambadélis. Il y a un cours gauchiste qui est en place et cette affiche fait partie de ce cours gauchiste où on veut une CGT pure, une CGT sans opposition, une CGT tellement radicale qu’à la fin elle se regroupe autour de quelques personnalités qui sont en confrontation frontale avec l’ensemble de la société. »

On croirait entendre E Cioti (LR) ou F Philippot (FN) !

Pas un mot de Cambadelis et du gouvernement en revanche s’agissant du dont le patron P Gattaz vient de déclarer vouloir « demander la suspension des négociations d’assurance-chômage » ; et Gattaz d’ajouter « Il n’est plus question aujourd’hui de continuer à faire semblant, à négocier dans une logique absurde de donnant-donnant, qui n’a mené depuis 30 ans qu’à plus de complexité, de rigidité et de coût pour les entreprises, et plus de chômage durablement élevé pour les concitoyens ». Il faut pourtant appeler un chat un chat : c’est bien le MEDEF, la classe capitaliste et son gouvernement qui agressent et exploitent les travailleurs.

Le PS c’est la droite patronale !

hollande gattaz medef psOui le gouvernement PS UE MEDEF n’en finit pas de prolonger un état d’urgence antisocial et fait donner les matraques pour casser du manifestant anti , après avoir cassé du manifestant à Notre-Dame-des-Landes ou à Sivens. Oui les images de policiers tabassant des lycéens ont fait le tour des réseaux sociaux à défaut de faire celui des « médias du capital » – des images tellement choquantes qu’un policier a dû être placé en garde à vue. Le Parquet de Paris a d’ailleurs ouvert une enquête préliminaire après la plainte déposée par dix-huit adolescents qui accusent des policiers du commissariat du XIIe arrondissement de violences, d’agressions sexuelles et d’insultes racistes à leur encontre ! Oui  n’importe quel citoyen un minimum soucieux de démocratie et de liberté ne peut que saluer cette affiche qui défend  la liberté, la démocratie !

Cambadelis, le gouvernement et le PS eux ont fait leur choix. Celui de la droite, celui des matraques, celui de la fascisation au service de l’exploitation capitaliste et celui de se comporter sans même plus se cacher comme la droite, comme l’extrême droite.

Le PS voudrait pouvoir choisir la stratégie de la CGT et ses dirigeants !

crs matraque psAlors que le gouvernement PS sur ordre du MEDEF et de Bruxelles liquide le code du travail, qu’il matraque et emprisonne les cégétistes, il n’y a rien d’étonnant à ce que les travailleurs réunis pour le congrès de la CGT déclarent que le PS n’est pas le bienvenu. Si on reconnait un arbre à ses fruits, la classe des travailleurs reconnaît aussi un ennemi aux coups qu’il lui donne ! ANI, CICE, Pacte de compétitivité, Loi Macron, Loi Travail, PPCR, recul de l’âge de la retraite, atteinte à l’assurance-chômage, privatisation des aéroports, des barrages etc… force est de constater que le PS est un parti anti populaire et pro-MEDEF.  Sans doute d’ailleurs qu’alors que les artisans et petites entreprises dénoncent eux aussi la politique menée par le gouvernement et notamment la Loi Travail comme exclusivement au service du MEDEF et de ses multinationales, Cambadelis va désormais traiter aussi les syndicats d’artisans et de chefs de PME de gauchistes ?

Regrettant le réformiste Thierry Lepaon – récemment recasé par le gouvernement à une bonne place après son éviction par les syndicalistes de la tête de la CGT suite aux scandales – tout en s’appuyant sur le syndicat maison du MEDEF et du PS qu’est la CFDT et au moment où l’énergie de la base syndicale et du mouvement social pousse la CGT à l’offensive et vers un retour au syndicalisme gagnant, le syndicalisme de classe et de masse, Cambadelis essaye de diviser la CGT et de lui dicter sa stratégie. Déclarant notamment « Il y a un cours gauchiste qui est en place et cette affiche fait partie de ce cours gauchiste où on veut une CGT pure, une CGT sans opposition, une CGT tellement radicale qu’à la fin elle se regroupe autour de quelques personnalités qui sont en confrontation frontale avec l’ensemble de la société ». »C’est l’orientation de Philippe Martinez » »parce que connaissant la CGT, on n’a pas crié : Socialistes dehors ou fait cette affiche sans que le secrétaire général de la CGT ne le sache »

Depuis quand le PS prétend il donner ses ordres à la CGT ?

Les sociaux-démocrates qui ont toujours dénoncé l’image léniniste de la « courroie de transmission » entre le parti de la classe ouvrière et les syndicats de classe (en oubliant qu’une courroie de transmission peut tourner dans les deux sens !) montrent ici toute leur hypocrisie : ce qui les dérange, ce n’est pas qu’il existe des convergences fortes entre les organisations syndicales et politiques de la classe laborieuse, c’est que cette courroie de transmission ne tourne pas à sens unique du Parti social-démocrate – et derrière lui des sommations de l’UE et du MEDEF – vers les syndicats de salariés comme c’est déjà le cas, de manière caricaturale, entre le PS maastrichtien d’une part, l’UNSA et la CFDT de l’autre, via la Confédération européenne des syndicats, cette machine à euro-formater le syndicalisme.

Sans aucun doute qu’habitué aux pratiques totalitaires du PS (on se souvient de la façon brutalement antidémocratique dont les congrès du PS se passent !) Cambadelis ne peut imaginer que ce soient les syndicalistes qui décident et qui refusent de se faire les pantins des pantins obéissant à un chef. Sans doute imagine-t il pouvoir utiliser la CGT comme il utilise la CFDT, le tout au nom du syndicalisme rassemblé et de la CES. Surtout, la description que fait le premièr secrétaire du PS de la CGT s’applique en fait à merveille à son propre parti, le PS et à son gouvernement ainsi qu’à François Hollande. Battant des records d’impopularité c’est bel et bien le PS qui scrupuleusement aligné sur les directives de la Commission Européenne suit la politique radicalement de droite dictée par le MEDEF, tentant de faire taire l’opposition à coup de matraques et se regroupant autour de personnalités (à l’image de Hollande, Valls, Macron, Juncker ou Gattaz) en confrontation frontale avec l’ensemble de la société.

La guerre de classe, contre la classe des travailleurs, les ouvriers, les salariés, les paysans, les artisans, les taxis etc… c’est bien le PS appuyé sur la CFDT et piloté par le MEDEF et par la Commission Européenne qui la mène !

La question de ce 51e congrès de la CGT pourrait donc bien être de savoir si les syndicalistes de la CGT veulent se laisser dicter leur stratégie et leur conduite par le PS ou par ses relais tels que la Confédération Européenne des Syndicats, ou s’ils veulent choisir eux-même tant leurs dirigeants que la stratégie gagnante qui a permis à la CGT sur des bases combatives de classe et de masse de rassembler l’ensemble des travailleurs et de gagner la totalité des droits et des conquêtes sociales (retraites, Sécu, assurance-chômage, Code du travail, conventions collectives de branche, etc…) dont disposent aujourd’hui les travailleurs !

Jean-Baptiste Clément (JBC) pour www.initiative-communiste.fr

  • Pour une info libre et engagée, lisez Initiative Communiste
  • N’attendez pas qu’il soit trop tard, rejoignez le PRCF, adhérez !