CONTRECARRER LE PROGRAMME FILLON

PAR L'AMPLIFICATION DES LUTTES !

 

Dans la santé, la journée nationale d'action du 8 novembre à l'appel des 16 syndicats a été d'une ampleur inégalable depuis des décennies. Le personnel soignant et le personnel de santé ont manifesté pour des embauches, pour l'amélioration de leurs conditions de travail, contre la réduction des dépenses de santé et la défense de la sécurité Sociale. Le 15 novembre, c'était au tour du personnel des finances publiques d’entrer dans l'action. Dans l'audio-visuel, la grève du personnel et des journalistes d'ITV vient de s'achever au bout de 35 jours. Cette grève suivie à 80 % a permis d'obtenir satisfaction sur une partie des revendications déposées par les syndicats mais n'a pas empêché la démission de la chaîne de 35 journalistes. Leur motif étant l'impossibilité d'exercer leur indépendance journalistique du fait de la main-mise du milliardaire Bolloré sur la ligne éditoriale. Ce ne sont que quelques exemples des luttes qui se mènent dans le pays face au patronat et à la politique du gouvernement Valls.

Pendant ce temps, le grand cirque de la primaire de la droite s'est achevé avec la victoire de Fillon dont le programme est un des plus réactionnaire que la France ait connu.

Si Fillon sort vainqueur de l’élection présidentielle, il y aura au pouvoir une droite conservatrice défendant le projet sociétal de l’extrême droite catholique du XXIe siècle. La politique mise en œuvre sur le plan économique et social accélérera la casse de la Sécurité sociale, le renforcement de la privatisation du profit et de la socialisation des pertes, la continuation du projet Kessler de suppression des conquis sociaux de la Libération et le recul de la laïcité.

Face à ce danger qui nous menace, la coordination du mouvement syndical ainsi que les nécessaires luttes et résistances pour contrecarrer ce programme thatchérien ne peut se réaliser que par une intervention offensive du mouvement syndical de classe, pour agir sur les consciences des travailleurs afin que les choix électoraux se portent sur le candidat des insoumis qui présente un programme allant dans leur intérêt de classe.

Pendant la campagne électorale, les militants du PRCF seront présents dans les quartiers et à la porte des entreprises pour proposer leur programme de lutte et de transition révolutionnaire.

Nous proposons au peuple de sortir la France de l’UE-OTAN et de l’euro par la voie progressiste (démocratisation radicale de la vie publique, nationalisations et réindustrialisation du pays, réduction des inégalités, coopération avec tous les continents, etc.) ; et d’abord, exigeons un référendum permettant aux citoyens de dire « Non » au maintien de la France dans l’euro-broyeur, partie intégrante du futur Grand Marché Transatlantique.

Les grèves en cours
Grève chez Air Tahiti Nui à partir du 2 décembre 2016
Grève au Crédit Agricole de Gironde, Landes et Lot-et-Garonne le 2 décembre 2016
Du 01/12/2016 au 02/12/2016 : Grève à l’hôpital de Pont-l’Évêque le 1er et 2 décembre 2016
 Grève chez Minakem à Dunkerque depuis le 30 novembre 2016
 Grève des métros et funiculaires TCL à Lyon dès le 28 novembre 2016
Grève des éboueurs de La Domitienne depuis le 28 novembre 2016
Grève des facteurs « colis » à Angoulême depuis le 28 novembre 2016
Grève au lycée Valin à La Rochelle depuis le 28 novembre 2016
Grève dans les hôpitaux de Toulouse depuis le 25 novembre 2016
Grève à l’hôpital de Clamart depuis le 25 novembre 2016

    MESSAGE DE SOUTIEN

Le PRCF et sa Commission Luttes dénoncent la décision inique du Tribunal de Bobigny qui viens de condamner à des peines de prisons allant de 3 à 4 mois avec sursis avec des amendes 3 camarades d'Air France dans l'épisode de la « chemise arraché ». Il condamne également les amendes infligées à 11 autres camarades sous l’accusation de dégradations. Un camarade a été  partiellement relaxé et un autre totalement.

Pour la même affaire, alors que l'inspection de travail avait invalidé le licenciement de Vincent Martinez, représentant du personnel, c'est la Ministre El Khomri elle même qui a entériné son licenciement affirmant confirmant le caractère politique du dossier.

Encore une fois, démonstration est faite que la justice de notre pays est du coté de la  puissances d'argent aux ordres du pouvoir. Leur seul objectif est de faire baisser la tête aux travailleurs et les empêcher de défendre leur droit et leur travail pour, permettre au grande entreprises et au MEDEF  toutes liberté d'action pour détruire les emplois, engraisser la finance et les actionnaires.

Les luttes quotidienne qui se développent dans les entreprises montrent que les travailleurs avec les organisations syndicales de luttes, ne laissent  pas intimider et se mobiliseront contre les atteintes aux libertés démocratique et syndicales.

Le PRCF et de Commission Luttes apporte son soutien  aux travailleurs d'Air France et à tous ceux qui sont ou qui ont été condamnés par une justice au service du grand capital.


REVUE DE PRESSE

La FSU et la CGT d'Eure-et-Loir défendent les fonctionnaires.
L'écho Républicain 29/11/2016

Les organisations syndicales de la fonction publique ont appelé les salariés de ce secteur à une journée d'action pour défendre leurs missions de service public, l'emploi et des conditions de travail et de rémunération correctes, ce mardi 29 novembre 2016.

A Chartres, la CGT et la FSU 28 se sont associées pour distribuer des tracts devant le restaurant administratif de Chartres. « La Fonction publique a des difficultés à recruter. »Les deux syndicats ont souhaité ainsi sensibiliser les fonctionnaires et rappeler leur « attachement à la fonction publique ». Pierre Licout, cosecrétaire départemental de la FSU 28, souligne : « Notre action s'insère dans le contexte de préparation et de vote du budget 2017 mais aussi dans la campagne électorale. Nous souhaitons rappeler que la fonction publique a des difficultés à recruter. »Les deux syndicats ont adressé une lettre ouverte à la ministre de la Fonction publique pour exiger la réouverture de discussions sur leurs revendications : revalorisation des filières, amélioration des conditions de travail, renforcement du statut des fonctionnaires, etc.

Airbus confirme la suppression de 1164 postes en Europe
         SudOuest.fr avec AFP

 Le groupe n'exclut pas des licenciements si ses objectifs ne sont pas atteints en 2018  

La filiale va également mettre fin à toute activité de recherche sur son site de Suresnes
Le groupe Airbus va supprimer 1164 postes en Europe (dont 640 en France) et mettre fin à toute activité de recherche sur son site de Suresnes, en région parisienne, a confirmé ce mardi la direction à l'issue d'une réunion avec les syndicats à Toulouse.
Ce plan de restructuration se fera sur la base du volontariat mais le groupe n'exclut pas des licenciements si ses objectifs ne sont pas atteints en 2018, a précisé le directeur des ressources humaines, Thierry Baril.
Sur les 1.164 réductions de postes, 640 positions se situent en France, à Suresnes, Toulouse et Marignane; 429 en Allemagne, principalement à Hambourg, Brême, Ulm et Ottobrunn; 39 en Espagne; 54 au Royaume-Uni; un en Belgique et un
Hôpital : La tension monte
Service Public - FO Hebdo
Après un mouvement très suivi le 8 novembre, les fédérations de la Santé FO, CGT et SUD appellent les personnels hospitaliers à amplifier la mobilisation. Des meetings régionaux en vue d’une mobilisation nationale au premier trimestre 2017 sont au programme.
Organiser des meetings régionaux et une mobilisation nationale au premier trimestre 2017 : telle est la décision annoncée le 25 novembre par les fédérations de la Santé FO, CFDT et SUD, à l’initiative de la grève nationale et des manifestations du 8 novembre, très suivies par les personnels hospitaliers.
Ceux-ci, déjà confrontés à une forte dégradation des conditions de travail et d’accueil des patients, sont très inquiets de la restructuration hospitalière en route, avec les Groupements hospitaliers de territoire, qui va se traduire par des regroupements d’activités, de nouvelles suppressions de postes et fermetures de lits.
Toutes les catégories de personnel prêtes à se mobiliser
Toutes les catégories de personnel à l’hôpital, qu’il s’agisse des professions médicales ou non-médicales, subissent une pénibilité accrue au travail et l’ensemble des professions représentées à l’hôpital sont prêtes à se mobiliser, indique Denis Basset, secrétaire général de la branche Santé de la fédération des services publics et de santé FO (SPS-FO), Nous avons lutté contre la loi Travail, nous allons continuer à lutter contre la loi Santé qui instaure notamment les Groupements hospitaliers de territoire.
Dates et modalités de la mobilisation connues à la mi-décembre
Le 24 octobre, les trois fédérations de la Santé ont rencontré le directeur du cabinet de la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ils ont de nouveau exposé leurs revendications, notamment l’arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes, et l’octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public. Le ministère partage le constat des syndicats, mais aucune réponse concrète n’a été apportée, souligne Denis Basset.
Les fédérations FO, CGT et SUD arrêteront à la mi-décembre les dates et les modalités de la mobilisation du premier trimestre 2017, à laquelle se joindront les personnels des cliniques privées et de l’action sociale.
Dans l’intervalle, après les infirmiers-anesthésistes et les professions para-médicales, les directeurs d’hôpitaux sont appelés à manifester le mercredi 30 novembre.

À Rennes, les travailleurs sociaux défendent leurs conditions de travail
France Info – 3 Bretagne
150 personnes de l'Apase, l'association pour l'action éducative en Ille-et-Vilaine, ont effectué un barrage filtrant à Rennes pour dénoncer une modification de leur convention de travail.
Barrage filtrant route de Lorient par les travailleurs sociaux
Ils interviennent dans les domaines de la protection de l'enfance, dans le suivi judiciaire des majeurs placés sous tutelle ou curatelles... Cesont les travailleurs sociaux de l'Apase, Association Pour l’Action Sociale et Educative en Ille et Vilaine.

Ils étaient 150, et manifestaient ce matin route de Lorient avec un barrage filtrant pour dénoncer un changement de leur convention de travail.

Cela va avoir un impact important sur leurs conditions de travail et une baisse de salaire : "en début de carrière, on perd 400 euros par mois, des congés et certains avantages qui permettent de faciliter la vie quotidienne et de nous accompagner dans nos missions" a expliqué Niels Combe, délégué CGT de l'association.

Énergie. La CGT confirme sa place de numéro un
L'Humanité
Les élections professionnelles dans la branche énergie se sont achevées jeudi. Bien qu’en recul de 2 points, la CGT conserve sa place de première organisation syndicale.
Pas de surprise. Les salariés de l’énergie, dont près de 80 % ont participé aux élections professionnelles, n’ont pas renversé la table. Selon les résultats partiels communiqués par les directions des 163 entreprises appelées à voter, la CGT arrive en tête avec 39,7 % des voix, contre 41,9 % en 2013, suivie par l’alliance CFE-Unsa (24,3 %, contre 20,7%), la CFDT (19 %, contre 19,3 %), puis par FO, qui réalise un score semblable à celui de 2013, soit 14,1 %. Dans les entreprises « historiques » de la branche, EDF SA, RTE, Enedis (ex-ERDF) et Engie (ex-GDF-Suez), la CGT reste en tête et obtient des résultats sensiblement identiques aux derniers scrutins.
Au niveau de la branche, la CGT perd 2,2 points (la chute avait été de 5 points en 2013), mais passe sous la barre des 40 %. En revanche, la CGT progresse de 5 à 10 points dans les sites de production nucléaire, hydraulique, thermique. « La progression est plus forte là où nous avons mené la lutte contre la restructuration de la filière, explique Sébastien Menesplier, secrétaire général adjoint FNME-CGT. Il n’y a pas eu d’effet loi travail. »
Dans les centrales nucléaires de Fessenheim, Flamanville ou à Cordemais, la CGT progresse de 9,5 points. À la centrale du Bugey, elle repasse au-dessus de la barre des 50 %. Elle recueille 51,08 % des voix. « Dans une période de profonds bouleversements du secteur énergétique, la vision de la CGT alliant questions économiques et industrielles, sociales et environnementales, rencontre l’aspiration des salariés », explique la CGT dans un communiqué. Le syndicat annonce d’ailleurs son intention de soumettre « une charte de l’énergie pour le XXIe siècle » à l’ensemble des candidats à la présidentielle. Du côté des autres organisations syndicales, la CFE-CGC poursuit sa progression et gagne 3,6 %. Elle avait devancé la CFDT en 2013. Une recomposition électorale expliquée en grande partie par la part croissante des cadres dans le secteur, de telle sorte que « la CFE-CGC approche les 30 % dans les collèges maîtrise et cadre de l’ensemble de la branche », indique ce syndicat.
Deux syndicalistes havrais ont été auditionnés au commissariat pour insultes lors du conflit de  La Poste.

Les cégétistes se sont mobilisés. Ils avaient battu le rappel, dénonçant ce qui apparaissait à leurs yeux comme une marque de « criminalisation de l’action syndicale. »

Près de deux cents militants de la CGT se sont rassemblés, hier matin, au pied de l’hôtel de police afin d’accompagner et soutenir Reynald Kubecki, secrétaire de l’union locale CGT, convoqué pour être auditionné. À sa sortie, 45 minutes plus tard, alors que les syndicalistes bloquent le passage du tramway, coup de théâtre, les services de police veulent également entendre Patrick Lebalc’h, membre du bureau de l’union locale CGT du Havre et du Syndicat havrais d’action sociale (SHAS). Les deux auditionnés retrouveront, perplexes, leurs soutiens. « Il m’est reproché des insultes envers la direction de la Poste. Plainte a été déposée le 23 septembre », détaille Reynald Kubecki.

Durant 31 jours, les deux centres de tri des rues Capuchet et Courbet ont été touchés par une grève, l’union locale CGT du Havre apportant son soutien logistique. « J’ai préféré ne pas répondre à la question de la police, d’une bassesse sans égal.  Je lui propose de convoquer le président du tribunal de grande instance puisque le protocole de fin de grève a été signé sous son égide. » Il sera posé la même question à Patrick Lebalc’h.  Question à laquelle il ne répondra pas davantage.

Plus surprenante fut la seconde plainte pour laquelle fut interrogé Reynald Kubecki, déposée par la mairie de Sainte-Adresse et portant sur des tags peints lors du passage du tour de France, le 9 juillet 2015. « Cette convocation n’est pas bien grave. La situation des camarades d’Air France l’est autrement. Pour autant, elle s’ajoute à d’autres tentatives d’intimidations.
C’est raté, on ne me fera pas taire. Ce qui est grave, c’est que d’autres vont être convoqués suite aux luttes contre la loi Travail. » Les militants CGT du Havre et de la région s’attendent notamment à devoir se mobiliser pour soutenir deux dockers du Havre, interpellés le 31 août, et appelés à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour violence contre un agent des forces de l’ordre et jet de projectiles au cours de la manifestation du 14 juin à Paris.Source Paris Normandie C.F

CGT FINANCE

NORD

En grève tournante depuis le 10 octobre, le mouvement de grève “un site, un jour” se poursuit à la DRFIP Nord. Tous les jours ce sont des sites bloqués, des collègues en grève à 40, 50, voire 70 % sur une RAN et/ou un service ET LA MOBILISATION CONTINUE !!! Rendez-vous est donné lundi 17 à la DRFIP de Lille- (Rassemblement à 10h devant la direction), le mardi 18 au CPS-INM, le mercredi 19 à Douai, le jeudi 20 à Dunkerque, le vendredi 21 à Valenciennes. Tous les jours, les cahiers revendicatifs sont remis à la Direction régionale. C’est le moment d’exprimer et concrétiser ses revendications.

ARIEGE

Blocage intersyndical du Centre des Finances Publiques est prévu dès 7 h 30 le 17 octobre avec piquet de grève pour
les emplois, contre les restructurations et les revendications locales.

HAUTE-GARONNE
 La première action proposée par l'intersyndicale est : Lundi 17 octobre à partir de 7h30: rencontre et rassemblement
des collègues de la cité administrative (devant entrée personnel du bâtiment D) avec des temps de discussions sur l'avenir très sombre de notre administration... Dès 8h30, nous distribuerons également un tract au public pour alerter les usagers sur la disparition annoncée de leur service public Nous avons également inviter la presse à 9h à la cité administrative. Dès les jours suivants, les 3 organisations syndicales tiendront ensemble des HMI sur le plus
grand nombre de sites possible pour aller à la rencontre du plus grand nombre de collègues. La 2ème date importante, le mardi 15 novembre, est prévue une journée de grève à la DGFiP

ILLE ET VILAINE

Les agents en assemblée générale le jeudi 13 octobre 2016 ont voté à l’unanimité l’action pour le lundi 17 octobre 2016, jour d’échéance : un rotation des collègues mobilisés a été organisée pour distribuer des tracts sur le prélèvement à la source aux usagers et leur faire signer une pétition contre les fermetures des accueils et le projet d’accueil sur rendez-vous. La mobilisation se poursuivra pour aller vers une journée de grève massive à la DGFIP le 15 novembre 2016 et construire le rapport de forces nécessaire jusqu’à la satisfaction des revendications. Les agents réunis en AG ont également pris connaissance des actions prévues pour les prochains jours : - mardi 18 octobre 2016 : action contre la loi travail avec rassemblement à 12h, espl. Charles de Gaulle à





Capture d’écran_2016-10-28_08-18-38