Capture d’écran_2016-12-07_18-19-52

Au début du mois de Novembre, alors que la campagne présidentielles 2017 bat son plein, le réalisateur Gilles Perret jetait un pavé dans la marre : le documentaire qui retrace l’histoire de la création de la Sécurité sociale sortait en salle le 9 novembre.

La Sécu, création issu du programme du Conseil National de la Résistance programme largement écrit dans la résistance par les communistes et la CGT, a été mise en place à libération par le ministre communiste Ambroise Croizat, un ouvrier métallo. C’est le résultat de la mobilisation populaire lancée par le PCF et la CGT. Une formidable avancée sociale immédiatement combattu par le patronat. La Sécu c’est un budget de plus de 450 milliards d’euros issus des cotisations sociales permettant d’assurer la protection sociale (retraite, santé, prévoyance, famille…) de tous les salariés. Un budget supérieur à celui de l’Etat que la classe capitaliste aimerait faire intégralement privatiser. Pour faire ainsi baisser les salaires d’une part, et d’autres parts pouvoir réaliser des profits juteux en privatisant la santé. C’est bien là le programme de la droite (LR, FN, PS), un programme que met désormais en avant le candidat des LR, François Fillon, qui claironne qu’il veut dé Etatiser la Sécu. Ce qui ne veut rien dire la Sécu ne faisant pas partie du budget de l’Etat ou plutôt qui signifie que M Fillon veut privatiser la sécu.

Cette attaque s’inscrit à l’évidence dans la même offensive que celle lancée par le MEDEF réclamant de vouloir revenir sur « 1945 ». Une offensive impulsée et soutenue également par la commission européenne qui ne cessent d’imposer à la France des coupes dans ses dépenses publiques de santé (lire ici). Avec le saccage que chacun connait de l’hôpital public.

Gilles Perret, fin connaisseur de la sécu, a donc adressé une lettre ouverte au candidat Fillon pour lui demander d’expliquer noir sur blanc aux français ce que sera l’avenir de la Sécu. Chacun pourra ainsi constater que voter Fillon c’est voter pour détruire la Sécu.

« Quel serait, avec vous, l’avenir de la Sécu? »

sécurité-sociale sécuParis, 28 novembre 2016

Monsieur Fillon,

Sans vouloir vous manquer de respect et compte tenu de votre grande connaissance de l’histoire de notre pays, ainsi que du glorieux héritage du Conseil National de la Résistance, nous nous permettons de vous faire parvenir notre contribution au roman de notre république. Veuillez trouver ci-joint le DVD du film documentaire La Sociale, réalisé par Gilles Perret, actuellement au cinéma.

La Sécurité Sociale fut portée sur les fonts baptismaux par une coalition de résistants gaullistes, chrétiens, socialistes et communistes.

Soixante-dix ans après sa création, elle reste un ferment de notre unité nationale. Nous avons noté que vous souhaitiez « désétatiser », c’est à dire remettre au privé, cette institution qui protège chaque Française et chaque Français, de la naissance à la mort, de manière équitable, efficace et peu onéreuse.

En faisant ce choix, vous n’êtes pas sans savoir que vous allez créer de l’inégalité, de la misère et que vous diminuerez l’espérance de vie de la population.

Lorsque vous aurez visionné le film, nous vous demandons de préciser la politique exacte de santé que vous mettriez en œuvre si vous deveniez président de la République.  Quel serait, avec vous, l’avenir de la Sécu? 

Salutations républicaines.

Gilles Perret, réalisateur, et Jean Bigot, producteur de « La Sociale ».