Capture d’écran_2016-12-21_17-49-52

Par Floréal

Le cadeau de Noël de Hollande aux travailleurs payés au  ? L’équivalent de 10 baguettes supplémentaires par mois ! Espérons pour eux que ces travailleurs n’ont pas tous des familles nombreuses à charge…

Aussitôt, l’état-major électoral de Fillon, le candidat bien connu de la charité chrétienne, s’est distingué : ces bonnes âmes ont déclaré que toute forme d’augmentation et de « coup de pouce » au SMIG (l’augmentation actuelle est purement mécanique : Hollande aura réussi à faire pire que Sarkozy en ce domaine) est, selon les bons cathos charitables qui entourent Fillon, « un mauvais coup pour la croissance ».

Quand les travailleurs auront pris le pouvoir en France, qu’ils n’oublient surtout pas de faire travailler au SMIC MM. Hollande, Fillon, Sapin, Macron, Valls et leurs si charitables conseillers et ministres : si possible dans de VRAIS travaux difficiles et fatigants, comme sont la plupart des travaux payés au SMIC. Ces beaux messieurs qui quittent rarement leurs manoirs feront alors DEUX découvertes :

d’abord, ils comprendront pour la première fois de leur vie ce que c’est qu’un VRAI travail.

Ensuite, ils verront si l’on peut VIVRE et nourrir ses gosses avec 1129 € nets par mois !

Mais faut-il attendre des sentiments humains de ces millionnaires dont le programme thatchérien consiste à aller piquer dans les retraites, les remboursements Sécu, les services publics (écoles, hôpitaux, transports en commun…) et les heures supplémentaires des salariés. C’est-à-dire à faire les poches des « petites » gens…

Quant à Christine , bien que reconnue coupable dans la scandaleuse affaire de l’arbitrage de complaisance en faveur de , elle sera « dispensée de peine », et même d’inscription de ladite peine au casier judiciaire « en raison de sa réputation internationale »

Les travailleurs d’Air-France et de Goodyear, que Valls et le Parquet à sa dévotion ont chargés au maximum devant la justice, les 1000 syndicalistes CGT actuellement réprimés, apprécieront cet arrêt de la « justice républicaine ». Il a au moins un mérite : celui de montrer ce qu’est l’ « égalité » dans un Etat capitaliste où une directrice du , ex-ministre de Sarkozy qui a laissé un affairiste piller les finances publiques, ne saurait être mise dans le même panier qu’un syndicaliste ouvrier en luttes.