chili Capture d’écran_2017-02-10_15-42-59

source: Radio Canada .ca

Les employés d'Escondida au Chili, la plus grosse mine de cuivre du monde, entament une grève dès jeudi pour une durée illimitée afin de réclamer une augmentation de salaire. Ça préoccupe les marchés.

Radio-Canada avec Agence France-Presse

Cette grève « dure », qui a été appuyée par 99,9 % des quelque 2500 mineurs après que la médiation a échouée, doit commencer à 8 h, heure locale.

Les nombreuses semaines de pourparlers entre les parties n'ont abouti à rien, a soutenu le porte-parole du syndicat des travailleurs d'Escondida, Carlos Allendes.

L'entreprise maintient une position inflexible. Ça va être [un conflit] dur. Nous sommes disposés à résister le temps qui sera nécessaire.

Carlos Allendes

Les employés, qui travaillent 12 heures par jour durant sept jours consécutifs avant de pouvoir se reposer pendant une semaine, demandent notamment une augmentation de 7 % de leur salaire, ainsi qu'un bonus de 25 millions de pesos (environ 50 750 $ CA) pour chaque travailleur.

L'entreprise leur propose plutôt de ne pas hausser leur salaire et de leur accorder un bonus de 8 millions de pesos (quelque 16 240 $ CA).

« La mine d'Escondida a les travailleurs les mieux payés du Chili, avec des salaires moyens de 150 000 $ par an », affirme le professeur de l'Université catholique spécialisé dans le secteur minier, Gustavo Lagos.

Un campement a été établi par les grévistes à l'extérieur de la mine et un fonds de soutien de 250 millions de pesos (environ 507 500 $ CA) a été mis en place. Certains syndiqués ont aussi commencé mercredi à éteindre des machines et à quitter leur poste.

L'actionnaire principal de la mine d'Escondida, la société BHP Billiton, a annoncé que les activités de la mine seront suspendues durant les 15 premiers jours de la grève. Elle a par ailleurs demandé à ses employés de faire la grève pacifiquement.

Un impact mondial sur les marchés

La mine d'Escondida produit 927 000 tonnes de cuivre annuellement, ce qui représente 5 % de l'offre mondiale. L'arrêt de travail pourrait nuire à l'approvisionnement mondial du métal, qui est utilisé dans plusieurs domaines, notamment en technologie.

Certains observateurs redoutent une augmentation des prix du métal rouge, d'autant plus qu'à la deuxième plus grande mine du monde, celle de Grasberg en Indonésie, la situation est également précaire puisque de nouvelles lois minières sont négociées dans le pays.

« Selon nous, une grève à Escondida serait préoccupante, non seulement à cause de l'effet qu'elle aurait directement sur la production et l'équilibre du marché, mais également à cause du poids symbolique qu'elle aurait, alors que les négociations de cette année pourraient concerner 2,5 millions de tonnes des extractions minières [de cuivre] à travers le monde, soit 12 % de la production mondiale », écrit dans une note Dane Davis, un analyste de la banque britannique Barclays.

D'autres spécialistes sont toutefois plus optimistes. « Il est important de noter que les grèves de 2011 et de 2006 n'ont duré que deux et quatre semaines, respectivement. Par ailleurs, les réserves de cuivre sont à des niveaux importants, ce qui pourrait limiter l'effet des grèves sur le prix du cuivre », ont déclaré des analystes de la banque Natixis.

À la fin novembre, le cours du cuivre se chiffrait à 6045,50 $ la tonne.

 

Message de soutien du PÔLE DE RENAISSANCE COMMUNISTE EN FRANCE

AU PARTI COMMUNISTE DU CHILI

Chers camarades,

Nous apprenons par l'Agence France Presse que les mineurs d'Escondida commencent une grève pour une augmentation de salaire de 7% dans une mine qui produit 5% de la production mondiale de cuivre. Cette grève illimitée est appuyée par la quasi totalité des travailleurs.

Le PRCF exprime sa solidarité et son soutien total aux travailleurs en lutte et prie les camarades du PC du Chili de transmettre notre message aux travailleurs.

Nous allons faire connaître cette lutte en France et si vous pouvez nous adresser des informations nous les diffuserons.

C'est avec plaisir que nous pourrions également publier une interview d'un camarade du PCC ou d'un travailleur en lutte sur nos médias (site électronique et notre journal papier Initiative Communiste).

En souhaitant le plein succès pour les camarade d'Escondida nous vous adressons notre salut fraternel.

Commission Luttes du PRCF

Commission internationale du PRCF